All posts filed under: Apolinnaire

GUILLAUME APOLLINAIRE RENCONTRE HENRI MATISSE « IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ÉTOILES »

Henri Matisse, Icare (Jazz), 1947, planche gravée en couleur exécutée au pochoir, Centre Pompidou, Paris  IL EST GRAND TEMPS DE RALLUMER LES ÉTOILES Guillaume Apollinaire, Les Mamelles de Tiresias, 1917 Me voici donc revenu parmi vous J’ai retrouvé ma troupe ardente J’ai trouvé aussi une […]

Leave a comment

APOLLINAIRE RENCONTRE NICKIE ZIMOV « Nous lirons dans le même lit Au livre de ton corps lui-même – C’est un livre qu’au lit on lit – Nous lirons le charmant poème / Des grâces de ton corps joli »

Nickie Zimov, The Brightest Of Days, 2015, 51 x 79 cm, Collection privée Nous lirons dans le même lit Au livre de ton corps lui-même – C’est un livre qu’au lit on lit – Nous lirons le charmant poème Des grâces de ton corps joli Guillaume […]

1 comment

APOLLINAIRE RENCONTRE FERNAND LEGER « Ô Paris nous voici boissons vivantes / Les viriles cités où dégoisent et chantent / Les métalliques saints de nos saintes usines / Nos cheminées à ciel ouvert engrossent les nuées / Et nos mains innombrables (…) Fabriquent du réel à tant par heure / Nous te donnons tout cela »

  Fernand Léger, Les Constructeurs. 1951, huile sur toile. 160 × 200 cm, Musée Fernand Léger, Biot  Ô Paris nous voici boissons vivantes  Les viriles cités où dégoisent et chantent  Les métalliques saints de nos saintes usines  Nos cheminées à ciel ouvert engrossent les nuées […]

Leave a comment

APOLLINAIRE RENCONTRE DELACROIX « Destins destins impénétrables / Rois secoués par la folie / Et ces grelottantes étoiles / De fausses femmes dans vos lits / Aux déserts que l’histoire accable » / «  Dooms O Impenetrable dooms / Kings folly shook apart / And those shivering stars / Of fake women in your beds / In deserts History overwhelms »

Eugène Delacroix, Mort de Sardanapale, 1827, huile sur toile, 392 cm x 496 cm, Musée du Louvre, Paris Destins destins impénétrables Rois secoués par la folie Et ces grelottantes étoiles De fausses femmes dans vos lits Aux déserts que l’histoire accable Dooms O Impenetrable dooms Kings folly […]

Leave a comment

APOLINNAIRE RENCONTRE DEVAMBEZ « L’avion ! L’avion ! qu’il monte dans les airs, / Qu’il plane sur les monts, qu’il traverse les mers, / Qu’il aille regarder le soleil comme Icare »

André Devambez, Le seul oiseau qui vole au dessus des nuages, 1910, huile sur toile, 75 x 105 cm, Musée d’Orsay, Paris L’avion ! L’avion ! qu’il monte dans les airs, Qu’il plane sur les monts, qu’il traverse les mers, Qu’il aille regarder le soleil […]

Leave a comment