All posts filed under: The Poetic Match

ALPHONSE ALLAIS RENCONTRE YANG YONGLIANG « Il faudrait construire les villes à la campagne car l’air y est plus pur ! » / « We should build cities in the countryside because the air is purer there ! »

Yang Yongliang, Viridescence, 2009, Epson Ultragiclee print on Epson fine art paper, 44 x 44 cm, Collection privée Il faudrait construire les villes à la campagne car l’air y est plus pur ! We should build cities in the countryside because the air is purer there ! […]

Laisser un commentaire

STEPHANE MALLARME RENCONTRE CHU TEH CHUN « Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres / D’être parmi l’écume inconnue et les cieux ! / Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux / Ne retiendra ce coeur qui dans la mer se trempe» / « Away to where I hear, in squall and spray, / Weird birds delighting under unknown skies! / No ancient gardens mirrored in my eyes / Can stay my sea-merged heart, nor yet the light »

Chu Teh Chun, Sans titre, 2008, huile sur toile, 195 x 130 cm, Collection privée Fuir ! là-bas fuir! Je sens que des oiseaux sont ivres D’être parmi l’écume inconnue et les cieux ! Rien, ni les vieux jardins reflétés par les yeux Ne retiendra ce […]

Laisser un commentaire

RIMBAUD RENCONTRE VAN GOGH « J’ai révé la nuit verte aux neiges éblouies, / Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs, / La circulation des sèves inouïes / Et l’éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs ! »

Vincent Van Gogh, Le Semeur, 1888, huile sur toile, 32 x 40 cm, Rijksmuseum Vincent Van Gogh, Amsterdam  J’ai révé la nuit verte aux neiges éblouies,  Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs,  La circulation des sèves inouïes  Et l’éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs !  I have […]

Laisser un commentaire

LOUIS ARAGON RENCONTRE EGON SCHIELE « Que ce soit dimanche ou lundi / Soir ou matin minuit midi / Dans l’enfer ou le paradis / Les amours aux amours ressemblent / C’était hier que je t’ai dit / Nous dormirons ensemble » / « Be it sunday or monday / Evening or morning, midnight midday / In hell or paradise Loves to loves ressemble / It was yesterday that I told you / We will sleep together »

Louis Aragon, « Nous dormirons ensemble », Le Fou d’Elsa, 1963 Que ce soit dimanche ou lundi Soir ou matin minuit midi Dans l’enfer ou le paradis Les amours aux amours ressemblent C’était hier que je t’ai dit Nous dormirons ensemble Be it sunday or monday Evening […]

Laisser un commentaire

ARTHUR RIMBAUD RENCONTRE PAUL SIGNAC « Ame sentinelle, / Murmurons l’aveu / De la nuit si nulle / Et du jour en feu. » / « Sentinel soul, / Let us whisper the confession / Of the night full of nothingness / And the day on fire. »

Paul Signac, Le Port (soir). Couchant rouge (Saint-Tropez), 1906, Chicago, collection particulière Ame sentinelle, Murmurons l’aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu. Sentinel soul, Let us whisper the confession Of the night full of nothingness And the day on fire. Arthur […]

Laisser un commentaire

APOLLINAIRE RENCONTRE DEGAS « Les masques sont silencieux / Et la musique est si lointaine / Qu’elle semble venir des cieux / Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine / Et mon mal est délicieux » / « The masks say nothing / And the music is so far away / That she seems to come from the heavens / Yes I want to love you but hardly can / And my grief is sweet »

 La Rencontre poétique de Thomas Pétoux Edgar Degas, Musiciens d’orchestre, 1871, 48 x 69cm, huile sur toile, Stadelschen Kunsstinstitut, Frankfort Les masques sont silencieux Et la musique est si lointaine Qu’elle semble venir des cieux Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine Et […]

Laisser un commentaire

CHARLES BAUDELAIRE RENCONTRE GERARD FROMANGER « Nous pourrons espérer et crier : En avant ! / De même qu’autrefois nous partions pour la Chine, / Les yeux fixés au large et les cheveux au vent » / « We can hope and cry out: Forward! / Just as in other times we set out for China, / Our eyes fixed on the open sea, hair in the wind, »

Gérard Fromanger, En Chine, à Hu-Xian, 1974, huile sur toile, 200 x 300 cm, Centre Pompidou, Paris Nous pourrons espérer et crier : En avant ! De même qu’autrefois nous partions pour la Chine, Les yeux fixés au large et les cheveux au vent, We can hope […]

Laisser un commentaire

CHARLES BAUDELAIRE RENCONTRE EDWARD HOPPER « Les tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité, / Et les grands ciels qui font rêver d’éternité. » / « The chimneys, the belfries, those masts of the city, And the skies that make one dream of eternity. »

Edward Hopper, Roofs, Washington Square, 1926. Aquarelle sur papier, 56.2 x 71.44 cm, Carnegie Museum of Art, Pittsburgh Les tuyaux, les clochers, ces mâts de la cité, Et les grands ciels qui font rêver d’éternité. The chimneys, the belfries, those masts of the city,  And the […]

Laisser un commentaire

PASOLINI RENCONTRE KUPKA « La lumière est toujours égale à une autre lumière. Puis, elle se modifia : de lumière elle devint aube incertaine, une aube qui croissait, qui grandissait […] et l’espoir eut une nouvelle lumière » / « All light equal to all other light, the light like an uncertain morning a waxing dawn that spread all over (…) hope maybe, brighter than that new light »

Frantisek Kupka, Ordonnance sur verticales en jaune, 1913, Huile sur toile, 70 x 70 cm, Centre Pompidou, Paris La lumière est toujours égale à une autre lumière. Puis, elle se changea : de lumière elle devint aube incertaine une aube qui croissait, qui grandissait (…) et l’espoir […]

Laisser un commentaire

CHARLES BAUDELAIRE RENCONTRE DE NICOLAS PRENDERGAST « Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L’ampleur du ciel, l’architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de la mer, le scintillement des phares, sont un prisme merveilleusement propre à amuser les yeux sans jamais les lasser. » / « A port is a delightful place of rest for a soul weary of life’s battles. The vastness of the sky, the mobile architecture of the clouds, the changing coloration of the sea, the twinkling of the lights, are a prism marvelously fit to amuse the eyes without ever tiring them »

Maurice Prendergast, Fête de nuit, Venise, 1898, gouache sur papier, 27,8 x 38 cm, Courtault Institute of Art Gallery, Londres Un port est un séjour charmant pour une âme fatiguée des luttes de la vie. L’ampleur du ciel, l’architecture mobile des nuages, les colorations changeantes de […]

Laisser un commentaire