All posts filed under: The Poetic Match

ARAGON RENCONTRE TOULOUSE LAUTREC « Tout ce qu’il a de temps humain / Nous dormirons ensemble » – « All the human time it has / We will sleep together »

Henri de Toulouse-Lautrec, Le lit, 1892, 54 cm x 70,5 cm, Musée d’Orsay, Paris Tout ce qu’il a de temps humain Nous dormirons ensemble — All the human time it hasWe will sleep together Louis Aragon, « Nous dormirons ensemble », Le Fou d’Elsa, 1963 Que ce […]

1 comment

CAMUS RENCONTRE FLAVIN « L’arc se tord, le bois crie. Au sommet de la plus haute tension va jaillir l’élan d’une droite flèche, du trait le plus dur et le plus libre. » – « The bow twists, the wood screams. At the top of the highest tension will spring the momentum of a straight arrow, from the hardest and freest line. »

Dan Flavin, ‘Monument’ for V. Tatlin, 1971, Fluorescent tubes and metal, 305 x 58 x 8 cm, Tate Modern, Londres L’arc se tord, le bois crie. Au sommet de la plus haute tension va jaillir l’élan d’une droite flèche, du trait le plus dur et […]

Leave a comment

GUSTAVE FLAUBERT RENCONTRE PABLO PICASSO « La race des gladiateurs n’est pas morte, tout artiste en est un. Il amuse le public avec ses agonies » – « The race of gladiators has not died: every artist is one. He amuses the public with his afflictions »

Pablo Picasso, Course de Taureaux, La mort du Torero, 1934, huile sur toile, 97 × 130, Musée Thyssen-Bornemisza, Madrid  La race des gladiateurs n’est pas morte, tout artiste en est un. Il amuse le public avec ses agonies The race of gladiators has not died: every artist is one. […]

Leave a comment

OSIP MANDELSTAM RENCONTRE HELMUT NEWTON « Mon souffle, ma chaleur ont embué Déjà la vitre de l’éternité. Si du dessin s’y incrustent les traits, L’instant d’après nul ne les reconnaît. Que de l’instant s’écoule la buée! La chère esquisse n’en sera brouillée. » – « My breath, my warmth lay already down On the window glass of eternity. The pattern will be imprinted there Unrecognizable from recent times. Let the instant mud be flown away – The cherished pattern will be not erased. »

Helmut Newton, Monica Bellucci, 2000, Photographie, Collection privée Mon souffle, ma chaleur ont embué Déjà la vitre de l’éternité. Si du dessin s’y incrustent les traits, L’instant d’après nul ne les reconnaît. Que de l’instant s’écoule la buée! La chère esquisse n’en sera brouillée. My […]

Leave a comment

DE BANVILLE RENCONTRE DALI « Roi superbe, il plane irrité / Dans des splendeurs d’apothéoses / Sur les horizons grandioses ; Fauve dans la blanche clarté, Il brille, le sauvage Été. » – « Haughty king, it glides full of anger / in the splendor of apotheoses / Over the grand horizons; Fawn in the white light, / It shines, the wild summer. »

Salvador Dali, Rêve causé par le vol d’une abeille autour d’une grenade, une seconde avant l’éveil, 1945, huile sur toile, 51 x 41 cm, Museo Nacional Thyssen-Bornemisza, Madrid Roi superbe, il plane irritéDans des splendeurs d’apothéosesSur les horizons grandioses ;Fauve dans la blanche clarté,Il brille, […]

Leave a comment

AGNES VARDA RENCONTRE MAGRITTE « Si on ouvrait les gens, on trouverait des paysages. Et moi, si on m’ouvrait, on trouverait des plages. » – « If we opened people up, we’d find landscapes. If we opened me up, we’d find beaches. »

René Magritte, La Victoire, 1939, huile sur toile, 74,5×53,5 cm, Collection particulière. Si on ouvrait les gens, on trouverait des paysages. Et moi, si on m’ouvrait, on trouverait des plages. — If we opened people up, we’d find landscapes. If we opened me up, we’d […]

1 comment

PEPITE RENCONTRE PERUGINO « Qui fixe les règles Des amours éphémères ? Qui tire la flèche Et fait jaillir le sang ? » – « Who sets the rules Of ephemeral loves? Who shoots the arrow And spills the blood? »

Pietro Perugino, San Sebastiano, 1490, huile sur toile, 176 x 115 cm, Musée du Louvre Lens, Lens Qui fixe les règles Des amours éphémères ? Qui tire la flèche Et fait jaillir le sang ? — Who sets the rules Of ephemeral loves? Who shoots […]

Leave a comment

PAUL ELUARD RENCONTRE REN HANG « Un tout petit peu de sommeil / Les rendait au soleil futur / Ils duraient ils savaient que vivre perpétue / Et leurs besoins obscurs engendraient la clarté / Ils n’étaient que quelques-uns / Ils furent foule soudain »

Ren Hang, Untitled, 2016, Photographie, Collection privée à retrouver à l’exposition Ren Hang actuellement à la maison européenne de la photographie   Un tout petit peu de sommeilLes rendait au soleil futurIls duraient ils savaient que vivre perpétue Et leurs besoins obscurs engendraient la clarté […]

1 comment

SIMON & GARFUNKEL RENCONTRE KUPKA « Hello darkness, my old friend, / I’ve come to talk with you again / Because a vision softly creeping, / Left its seeds while I was sleeping / And the vision that was planted in my brain, still remains / Within the sound of silence » – « Bonsoir ténèbres, mon vieil ami, / Je suis venu discuter encore une fois avec toi / Car une vision s’insinuant doucement en moi, / A semé ses graines durant mon sommeil / Et la vision qui fut plantée dans mon cerveau, demeure encore / Dans le son du silence »

Frantisek Kupka, La voie du Silence, 1903, huile et pastel, Galerie nationale d’Art moderne et contemporain de Prague Hello darkness, my old friend,I’ve come to talk with you againBecause a vision softly creeping,Left its seeds while I was sleepingAnd the vision that was planted in […]

Leave a comment

PROUST RENCONTRE BONNARD « La meilleure part de notre mémoire est hors de nous, dans un souffle pluvieux, dans l’odeur de renfermé d’une chambre ou dans l’odeur d’une première flambée. » – « That is why the better part of our memories exist outside us, in a blatter of rain, in the smell of an unaired room or of the first crackling brushwood fire in a cold grate. »

Pierre Bonnard, Nu à contre-jour, 1908, 124.5 cm x 109 cm,  Musées royaux des beaux-arts de Belgique, Bruxelles La meilleure part de notre mémoire est hors de nous, dans un souffle pluvieux, dans l’odeur de renfermé d’une chambre ou dans l’odeur d’une première flambée. — That is why […]

1 comment

NERUDA RENCONTRE CABANEL « Je veux faire avec toi ce que le printemps fait avec les cerisiers. » – « I want to do with you what spring does with the cherry trees »

Alexandre Cabanel, La Naissance de Vénus, 1863, huile sur toile, 130 x 225 cm, musée d’Orsay, Paris Je veux faire avec toi ce que le printemps fait avec les cerisiers. I want to do with you what spring does with the cherry trees. Pablo Neruda, « Ton […]

Leave a comment