All posts filed under: Brel

JACQUES BREL RENCONTRE ZAO WOU KI « On a vu souvent / Rejaillir le feu / D’un ancien volcan / Qu’on croyait trop vieux / Il est, paraît-il / Des terres brûlées Donnant plus de blé / Qu’un meilleur avril / Et quand vient le soir / Pour qu’un ciel flamboie / Le rouge et le noir ne s’épousent-ils pas? »

Zao Wou Ki, Sans titre, 1998, huile sur toile, 130×195 cm, Collection privée On a vu souvent  Rejaillir le feu  D’un ancien volcan  Qu’on croyait trop vieux  Il est, paraît-il  Des terres brûlées  Donnant plus de blé  Qu’un meilleur avril  Et quand vient le soir  Pour […]

Leave a comment

BREL RENCONTRE KLIMT « Une île / Une île au large de l’amour / Posée sur l’autel de la mer / Satin couché sur le velours / Une île / Chaude comme la tendresse / Espérante comme un désert / Qu’un nuage de pluie caresse / Viens / Viens mon amour / Là-bas ne seraient point ces fous / Qui nous cachent les longues plages / Viens mon amour / Fuyons l’orage »

Gustav Klimt, L’île sur le lac Attersee, 1901, huile sur toile, 100 x 102 cm, Collection privée Une île Une île au large de l’amour Posée sur l’autel de la mer Satin couché sur le velours Une île Chaude comme la tendresse Espérante comme un désert […]

Leave a comment

BREL RENCONTRE BROODTHAERS « Il nous faut regarder / Ce qu’il y a de beau / Le ciel gris ou bleuté / Les filles au bord de l’eau / L’ami qu’on sait fidèle / Le soleil de demain / Le vol d’une hirondelle / Le bateau qui revient »  

Au génie belge, à l’humour belge, aux amis belges, en ces tristes jours. Marcel Broodthaers, Sans titre, 1962, huile sur toile et coquilles d’oeuf, Museum of Modern Art, New York Il nous faut regarder Ce qu’il y a de beau Le ciel gris ou bleuté Les […]

Leave a comment

BREL RENCONTRE SCHEFFER « Oh, mon amour / Mon doux mon tendre mon merveilleux amour / De l’aube claire jusqu’à la fin du jour / Je t’aime encore tu sais je t’aime »

  Ary Scheffer, Les ombres de Francesca da Rimini et de Paolo Malatesta apparaissent à Dante et à Virgile, 1855, huile sur toile, 111 x 239 cm, Musée du Louvre, Paris Oh, mon amour Mon doux mon tendre mon merveilleux amour De l’aube claire jusqu’à la fin […]

Leave a comment