All posts filed under: Prévert

JACQUES PREVERT RENCONTRE FRANTISEK KUPKA « Ils sont marrants les êtres / Ils tombent ils tombent toujours ils tombent comme la nuit et se lèvent comme le jour. »

Francisek Kupka, Chute, 1910-1913, huile sur toile, 74 x 84 cm, Centre Pompidou, Paris Ils sont marrants les êtres  Ils tombent ils tombent toujours ils tombent comme la nuit et se lèvent comme le jour. Jacques Prévert, « Tant bien que mal », Paroles, 1946 Ils sont marrants […]

Leave a comment

JACQUES PREVERT RENCONTRE JEAN LOUP SIEFF « Il a mis le café / Dans la tasse / Il a mis le lait / Dans la tasse de café / Il a mis le sucre / Dans le café au lait / Avec la petite cuiller / Il a tourné / Il a bu le café au lait / Et il a reposé la tasse / Sans me parler » / « He poured the coffee Into the cup / He put the milk Into the cup of coffee / He put the sugar Into the coffee with milk / With a small spoon / He churned / He drank the coffee / And he put down the cup / Without any word to me »

Jean Loup Sieff, Judy, New York, 1964, photographie, n. c., Collection privée Il a mis le café Dans la tasse Il a mis le lait Dans la tasse de café Il a mis le sucre Dans le café au lait Avec la petite cuiller Il a […]

Leave a comment

PREVERT RENCONTRE DOISNEAU « et malgré les menaces du maître sous les huées des enfants prodiges avec les craies de toutes les couleurs sur le tableau noir du malheur il dessine le visage du bonheur. »

La Rencontre poétique de Thomas Pétoux Robert Doisneau, Ecole rue Buffon, 1956, Photographie noir et blanc, n.c., Collection privée et malgré les menaces du maître sous les huées des enfants prodiges avec les craies de toutes les couleurs sur le tableau noir du malheur il dessine […]

Leave a comment

PREVERT RENCONTRE NEWTON « La pointe de ton sein / A tracé une nouvelle ligne de chance / Dans le creux de ma main »

La Rencontre poétique de Thomas Pétoux Helmut Newton, Jeanne & Serge, 1978, photographie, n.c., Collection privée La pointe de ton sein A tracé une nouvelle ligne de chance Dans le creux de ma main  Jacques Prévert, « Sanguine », 1963 La fermeture éclair a glissé sur tes reins […]

Leave a comment

PREVERT RENCONTRE SCHIELE « Et elle lui disait (…) Serre-moi dans tes bras / Embrasse-moi / Embrasse-moi longtemps / Embrasse-moi / Plus tard il sera trop tard / Notre vie c’est maintenant (…) On gèle on étouffe / On n’a pas d’air / Si tu cessais de m’embrasser / Il me semble que j’mourais étouffée » / « And she said to him (…) Hold me in your arms Kiss me / Kiss me for a long time / Kiss me It will be too late / Our life is now / We are choked frozen / There is no air (…) If you ceased to kiss me / I think I would die choked »

Egon Schiele, L’étreinte, 1917, huile sur toile, 98 x 169 cm, Belvedere, Vienne, Autriche Et elle lui disait (…) Serre-moi dans tes bras Embrasse-moi Embrasse-moi longtemps Embrasse-moi Plus tard il sera trop tard Notre vie c’est maintenant (…) On gèle on étouffe On n’a pas d’air Si tu […]

2 comments

JACQUES PREVERT RENCONTRE JEFF KOONS « cela fait trois jours qu’il n’a pas mangé et il a beau se répéter depuis trois jours ça ne peut pas durer ça dure trois jours trois nuits sans manger » / « one two three he hasn’t had anything to eat for three days and he may be saying to himself for three days it can’t go on it does three days three nights nothing to eat »

La Rencontre poétique d’Adrien Le Calvé  Jeff Koons, Cake, 1995, huile sur toile, 318.5 x 295.6 cm, Collection privée un deux trois cela fait trois jours qu’il n’a pas mangé et il a beau se répéter depuis trois jours ça ne peut pas durer ça dure trois […]

Leave a comment

PREVERT RENCONTRE GERVEX « Ô ma jolie / c’est la magie du lit et grâce à elle l’amour l’échappe belle. »

Henri Gervex, Rolla, 1878, huile sur toile, 175 x 220 cm, Musée d’Orsay, Paris  Ô ma jolie c’est la magie du lit et grâce à elle l’amour l’échappe belle. Jacques Prévert, « Hommage au lit » dans Choses et autres, 1972 Jamais il n’est dit dans leurs litanies et […]

Leave a comment

PREVERT RENCONTRE FRAGONARD « Les enfants qui s’aiment s’embrassent debout / Contre les portes de la nuit »

Jean-Honoré Nicolas Fragonard, Le Baiser à la dérobée, 1766, huile sur toile, Musée de l’Ermitage, Paris Les enfants qui s’aiment s’embrassent debout Contre les portes de la nuit Jacques Prévert, « Les enfants qui s’aiment », dans Spectacle, 1951 Les enfants qui s’aiment s’embrassent debout Contre les portes de la […]

Leave a comment

PREVERT RENCONTRE RAYSSE «  Dans les manèges du mensonge / Le cheval rouge de ton sourire / Tourne »

Martial Raysse, Peinture sous haute tension, 1965, huile et peinture fluorescente, 162,5 x 97,5 cm, Collection privée Dans les manèges du mensonge Le cheval rouge de ton sourire Tourne Jacques Prévert, « Le Cheval Rouge » dans Paroles, 1947 Dans les manèges du mensonge Le cheval rouge de […]

Leave a comment

PREVERT RENCONTRE VAN DONGEN « Et j’étais ivre mort et j’étais feu de joie et toi ivre vivante toute nue dans mes bras »

Kees Van Dongen, Le Tango de l’Archange, 1925, huile sur toile, Musée National de Monaco, Monaco Et j’étais ivre mort et j’étais feu de joie et toi ivre vivante toute nue dans mes bras Jacques Prévert, « Fiesta » dans Histoires, 1946 Et les verres étaient vides et […]

1 comment

PREVERT RENCONTRE GEROME « Des milliers et des milliers d’années / Ne sauraient suffire / Pour dire / La petite seconde d’éternité / Où tu m’as embrassé / Où je t’ai embrassée »

Jean-Léon Gérôme, Pygmalion et Galatée, 1890, huile sur toile, 88.9 x 68.6 cm, MET, New York Des milliers et des milliers d’années Ne sauraient suffire Pour dire La petite seconde d’éternité Où tu m’as embrassé Où je t’ai embrassée Jacques Prévert, « Le jardin » dans Paroles, 1946 Des […]

1 comment

PREVERT RENCONTRE GEROME « Et je suis allé au marché aux esclaves / Et je t’ai cherchée / Mais je ne t’ai pas trouvée / mon amour »

La Rencontre poétique de Paul Hazan à retrouver dans Electric Discharge Machine et dans son projet solo Jean-Léon Gérôme, Le Marché des esclaves à Rome, 1884, huile sur toile, 92 x 74 cm, Musée de l’Hermitage, St Petersbourg Et je suis allé au marché aux esclaves […]

Leave a comment