All posts tagged: Arthur Rimbaud

RIMBAUD RENCONTRE VAN GOGH « J’ai révé la nuit verte aux neiges éblouies, / Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs, / La circulation des sèves inouïes / Et l’éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs ! »

Vincent Van Gogh, Le Semeur, 1888, huile sur toile, 32 x 40 cm, Rijksmuseum Vincent Van Gogh, Amsterdam  J’ai révé la nuit verte aux neiges éblouies,  Baiser montant aux yeux des mers avec lenteurs,  La circulation des sèves inouïes  Et l’éveil jaune et bleu des phosphores chanteurs !  I have […]

Publicités
Leave a comment

ARTHUR RIMBAUD RENCONTRE PAUL SIGNAC « Ame sentinelle, / Murmurons l’aveu / De la nuit si nulle / Et du jour en feu. » / « Sentinel soul, / Let us whisper the confession / Of the night full of nothingness / And the day on fire. »

Paul Signac, Le Port (soir). Couchant rouge (Saint-Tropez), 1906, Chicago, collection particulière Ame sentinelle, Murmurons l’aveu De la nuit si nulle Et du jour en feu. Sentinel soul, Let us whisper the confession Of the night full of nothingness And the day on fire. Arthur […]

Leave a comment

ARTHUR RIMBAUD RENCONTRE CLAUDE MONET « Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie, / Verse l’amour brûlant à la terre ravie, / Et, quand on est couché sur la vallée, on sent / Que la terre est nubile et déborde de sang ; / Que son immense sein, soulevé par une âme, / Est d’amour comme Dieu, de chair comme la femme, / Et qu’il renferme, gros de sève et de rayons, / Le grand fourmillement de tous les embryons ! / Et tout croît, et tout monte ! »

La Rencontre poétique de Laura Chemla Claude Monet, Coucher de Soleil sur la Seine au Lavacourt, effet d’hiver, 1880, huile sur toile, 100 x 150 cm, Petit Palais, Paris Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie,  Verse l’amour brûlant à la terre ravie,  Et, quand […]

1 comment

ARTHUR RIMBAUD RENCONTRE JACKSON POLLOCK « Le mouvement de lacet sur la berge des chutes du fleuve, / Le gouffre à l’étambot, / La célérité de la rampe, / L’énorme passade du courant / Mènent par les lumières inouïes / Et la nouveauté chimique / Les voyageurs entourés des trombes du val / Et du strom.» / « The movement of lace at the brink of the weir, / The gulf at the stern, / The swiftness of slope, / The vast sway of the current / Draw the voyager through extraordinary lights / And chemical change / Surrounded by waters of the vale / And the storm. »

Jackson Pollock, Fathom Five, 1947, huile sur toile avec clés, punaises, ongles, mégots, pièces, allumettes, 129.2 x 76.5 cm, MOMA, New York Le mouvement de lacet sur la berge des chutes du fleuve, Le gouffre à l’étambot, La célérité de la rampe, L’énorme passade du courant […]

Leave a comment

RIMBAUD RENCONTRE KANDINSKY « Comme je descendais des Fleuves impassibles, Je ne me sentis plus guidé par les haleurs : Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles, Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs. » / « As I floated down impassive Rivers, I felt myself no longer pulled by ropes: The Redskins took my hauliers for targets, And nailed them naked to their painted posts. »

Vassily Kandinsky, Composition IX, 1936, huile sur toile, 113.5 x 195 cm, Centre Pompidou, Paris Comme je descendais des Fleuves impassibles, Je ne me sentis plus guidé par les haleurs : Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles, Les ayant cloués nus aux poteaux de […]

Leave a comment

RIMBAUD RENCONTRE MONDRIAN « Oisive jeunesse / A tout asservie, / Par délicatesse / J’ai perdu ma vie. / Ah ! Que le temps vienne / Où les coeurs s’éprennent. » / « Idle youth / Enslaved to everything, / By being too sensitive / I have wasted my life. Ah! Let the time come / When hearts are enamoured. »

Piet Mondrian, Tour d’Eglise en Nouvelle Zélande, 1911, huile sur toile, n.c., Collection privée Oisive jeunesse A tout asservie, Par délicatesse J’ai perdu ma vie. Ah ! Que le temps vienne Où les coeurs s’éprennent. Idle youth Enslaved to everything, By being too sensitive I have wasted my […]

Leave a comment