All posts filed under: Klimt

PAUL VERLAINE RENCONTRE GUSTAV KLIMT « L’allée est sans fin / Sous le ciel, divin / D’être pâle ainsi : Sais-tu qu’on serait / Bien sous le secret / De ces arbres-ci ? »

Gustav Klimt, Les grands peupliers, 1900, huile sur toile peinte, n. c., Collection particulière L’allée est sans fin Sous le ciel, divin D’être pâle ainsi : Sais-tu qu’on serait Bien sous le secret De ces arbres-ci ? Paul Verlaine, « Simples fresques », Romances sans paroles,  1887 1 La […]

Laisser un commentaire

CHARLES BAUDELAIRE RENCONTRE GUSTAV KLIMT « Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre, / Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour, / Est fait pour inspirer au poète un amour / Éternel et muet ainsi que la matière. » / « I am fair, O mortals! like a dream carved in stone, / And my breast where each one in turn has bruised himself / Is made to inspire in the poet a love / As eternal and silent as matter. »

Gustav Klimt, Judith et Holopherne, 1901, huile sur toile, 84 cm x 42 cm, Österreichische Galerie Belvedere, Vienne Je suis belle, ô mortels ! comme un rêve de pierre, Et mon sein, où chacun s’est meurtri tour à tour, Est fait pour inspirer au poète un amour Éternel et muet […]

Laisser un commentaire

BREL RENCONTRE KLIMT « Une île / Une île au large de l’amour / Posée sur l’autel de la mer / Satin couché sur le velours / Une île / Chaude comme la tendresse / Espérante comme un désert / Qu’un nuage de pluie caresse / Viens / Viens mon amour / Là-bas ne seraient point ces fous / Qui nous cachent les longues plages / Viens mon amour / Fuyons l’orage »

Gustav Klimt, L’île sur le lac Attersee, 1901, huile sur toile, 100 x 102 cm, Collection privée Une île Une île au large de l’amour Posée sur l’autel de la mer Satin couché sur le velours Une île Chaude comme la tendresse Espérante comme un désert […]

Laisser un commentaire

MUSSET RENCONTRE KLIMT « Je vis d’abord sur moi des fantômes étranges / Traîner de longs habits ; / Je ne sais si c’étaient des femmes ou des anges ! / Leurs manteaux m’inondaient avec leurs belles franges / De nacre et de rubis. »

Gustav Klimt, Les Vierges, 1913, huile sur toile, 190 × 200 cm, Galerie Nationale, Prague Je vis d’abord sur moi des fantômes étranges Traîner de longs habits ; Je ne sais si c’étaient des femmes ou des anges ! Leurs manteaux m’inondaient avec leurs belles franges […]

2 commentaires

BAUDELAIRE RENCONTRE KLIMT « La rue assourdissante autour de moi hurlait. / Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse, / Une femme passa, d’une main fastueuse / Soulevant, balançant le feston et l’ourlet ; »

Gustav Klimt, Femme à chapeau et au boa de plume, 1895, huile sur toile, Osterreichische Galerie im Belvedere, Vienne La rue assourdissante autour de moi hurlait. Longue, mince, en grand deuil, douleur majestueuse,        Une femme passa, d’une main fastueuse Soulevant, balançant le feston et […]

Laisser un commentaire

BRASSENS RENCONTRE KLIMT « C’est à travers de larges grilles, Que les femelles du canton, / Contemplaient un puissant gorille, / Sans souci du qu’en-dira-t-on ; (…) Gare au gorille ! »

Gustave Klimt, Les Forces du Mal et Les Trois Gorgones dans Frise Beethoven, 1902, craie, peinture, graphite, Palais de la Secession, Vienne C’est à travers de larges grilles, Que les femelles du canton, Contemplaient un puissant gorille, Sans souci du qu’en-dira-t-on ; (…) Gare au gorille ! Georges Brassens, « […]

Laisser un commentaire

BAUDELAIRE RENCONTRE KLIMT « Les retentissantes couleurs / Dont tu parsèmes tes toilettes / Jettent dans l’esprit des poètes / L’image d’un ballet de fleurs. »

Gustav Klimt, The Dancer, 1916, huile sur toile , 180 x 90 cm, Collection privée Les retentissantes couleurs Dont tu parsèmes tes toilettes Jettent dans l’esprit des poètes L’image d’un ballet de fleurs. Charles Baudelaire, « A celle qui est trop gaie » dans Les Fleurs du Mal, 1857 […]

1 commentaire