All posts tagged: Rimbaud

RIMBAUD RENCONTRE TURNER « Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes / Et les ressacs et les courants : je sais le soir, / L’Aube exaltée ainsi qu’un peuple de colombes, / Et j’ai vu quelquefois ce que l’homme a cru voir ! » / « I know the skies bursting with lightning, and the waterspouts / And the surf and the currents; I know the evening, / And dawn as exalted as a flock of doves / And at times I have seen what man thought he saw! »

La Rencontre poétique de Manon Inami Joseph Mallord William Turner, Négriers jetant par-dessus bord les morts et les mourants – un typhon approche, 1840,  huile sur toile, 90.8 × 122.6 cm, Musée des beaux-Arts, Boston Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes Et les ressacs et les courants […]

1 commentaire

RIMBAUD RENCONTRE REMBRANDT « La tempête a béni mes éveils maritimes. / Plus léger qu’un bouchon j’ai dansé sur les flots / Qu’on appelle rouleurs éternels de victimes, / Dix nuits, sans regretter l’oeil niais des falots ! » / « The storm blessed my sea vigils / Lighter than a cork I danced on the waves / That are called eternal rollers of victims, / Ten nights, without missing the stupid eye of the lighthouses! »

La Rencontre poétique de Jeremy Gdalia, à retrouver dans Electric Discharge Machine Rembrandt, Le Christ dans la tempête sur la mer de Galilée, 1633, huile sur toile, 160 × 128 cm,   tableau volé en 1990 à Boston La tempête a béni mes éveils maritimes. Plus léger qu’un bouchon […]

Laisser un commentaire

RIMBAUD RENCONTRE JENKINS « Libre, fumant, monté de brumes violettes, / Moi qui trouais le ciel rougeoyant comme un mur / Qui porte, confiture exquise aux bons poètes, / Des lichens de soleil et des morves d’azur ; » / «  Who, ridden by violet mists, steaming and free, / Pierced the sky reddining like a wall, / Covered with lichens of the sun and azure’s phlem, / Preserves that all good poets love »

Paul Jenkins, Phenomena, If Is for Why, 1964, acrylique sur toile, 82 x 117 cm. Gallery Oldham, Oldham Libre, fumant, monté de brumes violettes, Moi qui trouais le ciel rougeoyant comme un mur Qui porte, confiture exquise aux bons poètes, Des lichens de soleil et […]

Laisser un commentaire

RIMBAUD RENCONTRE STEPHAN BREUER « Je fixais des vertiges. » / « I made the whirling world stand still. »  

La Rencontre poétique de Stephan Breuer, artiste, à retrouver sur www.stephanbreuer.com Stephan Breuer, « We are immaterial », 2015, photographie, Collection Privée  Je fixais des vertiges. I made the whirling world stand still. Arthur Rimbaud, « Alchimie du Verbe » dans Une Saison en Enfer, 1873 À moi. L’histoire d’une de […]

Laisser un commentaire

RIMBAUD RENCONTRE GROSZ « Voilà les quais ! voilà les boulevards ! voilà / Sur les maisons, l’azur léger qui s’irradie / Et qu’un soir la rougeur des bombes étoila. » / «  Here are the quays, the boulevards, and here / The houses against an azure radiant sky, / Starred by night when the bombs rose clear! »

George Grosz, La grande ville, Métropolis 1917, huile sur toile, Collection privée Voilà les quais ! voilà les boulevards ! voilà Sur les maisons, l’azur léger qui s’irradie Et qu’un soir la rougeur des bombes étoila. Arthur Rimbaud, « L’Orgie parisienne » ou «  Paris se […]

2 commentaires

RIMBAUD RENCONTRE ROTHKO « Elle est retrouvée. Quoi ? – L’Eternité. C’est la mer allée Avec le soleil. » / « It has been found again. What ? – Eternity. It is the sea fled away With the sun. »

  Mark Rothko, Yellow and Blue (Yellow, Blue 
on Orange), 1955
, huile sur toile, Carnegie Museum of Art, Pittsburgh Elle est retrouvée. Quoi ? – L’Eternité. C’est la mer allée Avec le soleil. It has been found again. What? – Eternity. It is the sea […]

1 commentaire