All posts filed under: Eluard

PAUL ELUARD RENCONTRE CHU TEH CHUN « Le jour buvait tous les poisons du soir. » / « The day was drinking all the evening poisons »

Chu Teh Chun, Au-delà du couchant, 2005. 195 x 130 cm, Collection privée Le jour buvait tous les poisons du soir.  The day was drinking all the evening poisons Paul Eluard, « Pardon », 1935 Elle me faisait déjeuner sous la table Histoire sous un nuage […]

Leave a comment

PAUL ELUARD RENCONTRE ODILE REDON « Le jour en pure perte noie les étoiles / A la pointe d’un seul regard / De la même contemplation / Il faut brûler le sphinx qui nous ressemble / Et ses yeux de saison / Et ses mousses de solitude. »

Odile Redon, Le Sphinx rouge, 1912, huile sur toile, pastel, 61 x 49.5 cm, Collection privée Le jour en pure perte noie les étoiles A la pointe d’un seul regard De la même contemplation Il faut brûler le sphinx qui nous ressemble Et ses yeux de […]

Leave a comment

PAUL ELUARD RENCONTRE FRANTISEK KUPKA « Sans fin donner naissance / A des passions sans corps. »

Frantisek Kupka, Printemps cosmique I, 1913-14, huile sur toile, Palais Veletrzni, Prague Sans fin donner naissance A des passions sans corps Paul Eluard, « Fil et aiguille »,  Les mains libres, 1937 Sans fin donner naissance A des passions sans corps A des étoiles mortes Qui endeuillent la vue

Leave a comment

PAUL ELUARD RENCONTRE ACHILLE GUILLAUMET « Je me suis séparé de toi / Mais l’amour me précédait encore / Et quand j’ai tendu les bras / La douleur est venue s’y faire plus amère / Tout le désert à boire / Pour me séparer de moi-même. »

Achille Guillaumet, Sahara, 1867, huile sur toile, 110 × 200 cm, Musée d’Orsay, Paris Je me suis séparé de toi Mais l’amour me précédait encore Et quand j’ai tendu les bras La douleur est venue s’y faire plus amère Tout le désert à boire Pour me séparer de […]

2 comments

PAUL ELUARD RENCONTRE DAVID MALIN « Leurs ailes sont les miennes, rien n’existe / Que leur vol qui secoue ma misère / Leur vol d’étoile et de lumière Leur vol de terre, leur vol de pierre Sur les flots de leurs ailes, / Ma pensée soutenue par la vie et la mort »

  David Malin, « IC 2118, the Witch’s Head nebula, in Eridanus », photographie, n.c., Collection privée Leurs ailes sont les miennes, rien n’existe Que leur vol qui secoue ma misère Leur vol d’étoile et de lumière Leur vol de terre, leur vol de pierre Sur les […]

Leave a comment

PAUL ELUARD RENCONTRE TURNER « Le papier, nuit blanche. Et les plages désertes des yeux du rêveur. Le cœur tremble »

Joseph Mallord William Turner, L’Aube après le naufrage, 1841, aquarelle et gouache, 25.1 x 36.8 cm,  Courtauld Institute Galerie , Londres Le papier, nuit blanche. Et les plages désertes des yeux du rêveur. Le cœur tremble Paul Eluard, « Préface » de Les Mains Libres, 1937

1 comment

ELUARD RENCONTRE LICHTENSTEIN « Les hommes sont faits pour s’entendre / Pour se comprendre pour s’aimer / Ont des enfants qui deviendront pères des hommes / Ont des enfants sans feu ni lieu / Qui réinventeront les hommes / Et la nature et leur patrie / Celle de tous les hommes / Celle de tous les temps. » – POUR PARIS

Roy Lichtenstein, Sunrise (lever de soleil), 1965, Huile et Magna sur toile, 91,4 × 172,7 cm, Collection privée Les hommes sont faits pour s’entendre Pour se comprendre pour s’aimer Ont des enfants qui deviendront pères des hommes Ont des enfants sans feu ni lieu Qui réinventeront les hommes Et […]

1 comment

ELUARD RENCONTRE MAGRITTE « Sur les champs sur l’horizon / Sur les ailes des oiseaux / Et sur le moulin des ombres / J’écris ton nom »

René Magritte, La Promesse, 1950, huile sur toile, 70 x 50 cm, Musée Magritte, Bruxelles Sur les champs sur l’horizon Sur les ailes des oiseaux Et sur le moulin des ombres J’écris ton nom Paul Eluard, « Liberté » dans Au rendez-vous allemand, 1945 Sur mes […]

Leave a comment

ELUARD RENCONTRE RAYSSE « La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur, Un rond de danse et de douceur, Auréole du temps, berceau nocturne et sûr »

Martial Raysse, The Eye, 1967, Feuilles de plastique découpé et éléments métalliques sur papier marouflé sur un panneau, 48.2 x 62.2 cm, Collection privée La courbe de tes yeux fait le tour de mon coeur, Un rond de danse et de douceur Paul Eluard, « […]

1 comment