PAUL ELUARD RENCONTRE FRANTISEK KUPKA « Sans fin donner naissance / A des passions sans corps. »

Laisser un commentaire
Eluard, Kupka, Poésie

kupka

Frantisek Kupka, Printemps cosmique I, 1913-14, huile sur toile, Palais Veletrzni, Prague

Sans fin donner naissance
A des passions sans corps

Paul Eluard, « Fil et aiguille »,  Les mains libres, 1937

Sans fin donner naissance
A des passions sans corps
A des étoiles mortes
Qui endeuillent la vue

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s