All posts tagged: verlaine

PAUL VERLAINE RENCONTRE EGON SCHIELE « Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? L’automne / Faisait voler la grive à travers l’air atone, / Et le soleil dardait un rayon monotone / Sur le bois jaunissant où la bise détone. » / « Memory, memory, what do you want from me? I remember /Autumn made the thrush fly through the lifeless air, / And the sun launched a monotonous ray where / The north wind exploded in a wood growing yellower. »

Egon Schiele, Quatre arbres, 1917, huile sur toile, n.c., Osterreichische Galerie Belvedere, Vienne Souvenir, souvenir, que me veux-tu ? L’automne Faisait voler la grive à travers l’air atone, Et le soleil dardait un rayon monotone Sur le bois jaunissant où la bise détone. Memory, memory, what […]

Publicités
Leave a comment

VERLAINE RENCONTRE MONET « Le ciel est, par-dessus le toit, / Si bleu, si calme ! / Un arbre, par-dessus le toit, / Berce sa palme. » / « The sky-blue smiles above the roof / Its tenderest; / A green tree rears above the roof / Its waving crest. »

Claude Monet, Le jardin de la Maison, Antibes, 1888. huile sur toile, The Cleveland Museum of Art, Cleveland Le ciel est, par-dessus le toit, Si bleu, si calme ! Un arbre, par-dessus le toit, Berce sa palme.  The sky-blue smiles above the roof Its tenderest; A green […]

Leave a comment

VERLAINE RENCONTRE WARHOL « Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant / D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime / Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même / Ni tout à fait une autre, et m’aime et me comprend. » / «  I often have this dream, strange and penetrating / Of an unknown woman, and whom I love, and who loves me, / And who’s never, each time, not quite the same / Nor quite another, and loves me and understand me. »

Andy Warhol, Marylin, 1967, sérigraphie, 91,5 x 91,5 cm, Collection privée Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant D’une femme inconnue, et que j’aime, et qui m’aime Et qui n’est, chaque fois, ni tout à fait la même Ni tout à fait une autre, et m’aime […]

Leave a comment

VERLAINE RENCONTRE PELIZZA « Le soleil du matin doucement chauffe et dore / Les seigles et les blés tout humides encore, / Et l’azur a gardé sa fraîcheur de la nuit. »

Giuseppe Pelizza, Le Soleil levant, 1904, huile sur toile, Collection privée Le soleil du matin doucement chauffe et dore Les seigles et les blés tout humides encore, Et l’azur a gardé sa fraîcheur de la nuit. Paul Verlaine, « Le Soleil du Matin » dans La bonne chanson, […]

Leave a comment

VERLAINE RENCONTRE CALDER « Et je m’en vais / Au vent mauvais / Qui m’emporte Deçà, delà, / Pareil à la Feuille morte. »

Alexandre Calder, Mobile (arc de pétales), 1941, sculpture, Guggenheim, New York Et je m’en vais Au vent mauvais Qui m’emporte Deçà, delà, Pareil à la Feuille morte. And I let myself go With the evil wind  Which carries me  Here, beyond,  Like the leaf  Which […]

Leave a comment

VERLAINE RENCONTRE TURNER « L’Océan sonore / Palpite sous l’oeil / De la lune en deuil / Et palpite encore » / « The resonant ocean / Throbs under the eye / Of the grieving moon / And throbs still. »  

  Joseph Mallord William Turner, Fishermen at Sea, 1796, huile sur toile, 91 x 122 cm, Tate Gallery, London L’Océan sonore Palpite sous l’oeil De la lune en deuil Et palpite encore The resonant ocean Throbs under the eye Of the grieving moon And throbs […]

Leave a comment