DANIEL DARC RENCONTRE MICHAEL WOLF « La pluie qui tombe m’effraie un peu / comme les larmes qui coulent de tes yeux / Le temps n’attend pas, tu le sais / Seuls les regrets semblent parfaits »

Laisser un commentaire
Chanson française, Daniel Darc, Michael Wolf, Rock

f76c74a9880fb28b881ad36bdf806ff7.jpg

Michael Wolf, Tokyo Compression, 1982, photographie, n.c., Collection privée

La pluie qui tombe, m’effraie un peu,
comme les larmes qui coulent de tes yeux
Le temps n’attend pas, tu le sais,
Seuls les regrets semblent parfaits

Daniel Darc, « La pluie qui tombe », 2004

La pluie qui tombe m’effraie un peu
comme les larmes qui coulent de tes yeux
Le temps n’attend pas, tu le sais
Seuls les regrets semblent parfaits

Il est dangereux de se pencher au dedans,
les robes de mariées c’est salissant

Les regrets ça va droit au coeur
et ça y reste jusqu’à c’qu’on meurt

La pluie qui tombe se calme un peu
la nuit approche et je m’en veux
de n’avoir pas lu de tes yeux
celui qui sait est malheureux

Il est dangereux de se pencher au dedans
les robes de mariée sont maculées de sang

Les regrets ça va droit au coeur
et ça vous reste jusqu’à c’qu’on meurt

Les regrets ça va droit au coeur
et ça y reste jusqu’à c’qu’on meurt

Quand on est mort
Que reste t-il ?
quelques bouquets de roses inutiles
bien trop fragiles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s