All posts filed under: Jeremy Gdalia

RONSARD RENCONTRE PAL FRIED « Mignonne, allons voir si la rose / Qui ce matin avait éclose / Sa robe de pourpre au soleil, / A point perdu cette vesprée / Les plis de sa robe pourprée, / Et son teint au votre pareil. » / «  Sweetheart, come let us see if the rose / Which this morning unfolded / Its crimson dress to the sun / Has lost, at evening, / The folds of its crimson dress / And its colour, so like your own. »

La Rencontre poétique de Jeremy Gdalia, à retrouver dans le groupe EDM Pal Fried, Portrait d’une femme, , 1923, huile sur toile, 79 x 94 cm, Collection privée Mignonne, allons voir si la rose Qui ce matin avait éclose Sa robe de pourpre au soleil, A point perdu cette […]

Leave a comment

RONSARD RENCONTRE GERICAUT « Entre l’espoir et le froid de la peur, / Heureusement de moi-même trompeur, / Au coeur captif je promets délivrance. »

La Rencontre poétique de Jeremy Gdalia à retrouver dans Electric Discharge Machine Théodore Gericault, Le Radeau de la Méduse, 1818, peinture à l’huile, toile sur bois, 491 x 716 cm, Musée du Louvre, Paris Entre l’espoir et le froid de la peur, Heureusement de moi-même […]

1 comment

GAINSBOURG RENCONTRE HOPPER « D’abord on s’dit vous, et puis on s’dit tout. On s’envoie un verre, on s’envoie en l’air. Et tout là-haut, là-haut, tout là-haut, là-haut. »

La Rencontre poétique de Jeremy Gdalia à retrouver dans Electric Discharge Machine Edward Hopper, Excursion into philosophy, 1959, huile sur toile, 72 x 101 cm, Collection privée D’abord on s’dit vous, et puis on s’dit tout. On s’envoie un verre, on s’envoie en l’air.  Et tout là-haut, […]

1 comment

SADE RENCONTRE PICABIA « Maîtresse ! MON AMOUR ! Je mourrai pour t’adorer, Condamné pour toujours, A perpétuité pour t’aimer !»

La Rencontre poétique de Jeremy Gdalia à retrouver dans Electric Discharge Machine Francis Picabia, Femmes au bull-dog, 1941-1942, huile sur carton, 106 x 76 cm, Centre Pompidou, Paris Maîtresse ! MON AMOUR ! Je mourrai pour t’adorer, Condamné pour toujours, A perpétuité pour t’aimer ! […]

Leave a comment