SADE RENCONTRE PICABIA « Maîtresse ! MON AMOUR ! Je mourrai pour t’adorer, Condamné pour toujours, A perpétuité pour t’aimer !»

Laisser un commentaire
Jeremy Gdalia, Les Invités, Picabia, Poésie, Sade

La Rencontre poétique de Jeremy Gdalia à retrouver dans Electric Discharge Machine

d845191873baec58d9c0261d46160a1a
Francis Picabia, Femmes au bull-dog, 1941-1942, huile sur carton, 106 x 76 cm, Centre Pompidou, Paris

Maîtresse ! MON AMOUR !
Je mourrai pour t’adorer,
Condamné pour toujours,
A perpétuité pour t’aimer !

Donatien Alphonse François de Sade, « Maîtresse », 1801

Maîtresse ! Me voici !
A genoux, à tes pieds,
Ton esclave, ton soumis,
Tes talons, je lècherai !

Maîtresse ! Il est à toi !
Sois sévère, il se soumet,
Ton enchaîné reste sans voix,
Punis-le, claque ton fouet !

Etouffe-moi encore et encore !
Avec ta langue et tes baisers,
Sur mon visage colle ton corps,
Et sur ma bouche ton intimité !

Maîtresse ! MON AMOUR !
Je mourrai pour t’adorer,
Condamné pour toujours,
A perpétuité pour t’aimer !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s