All posts filed under: Rimbaud

RIMBAUD RENCONTRE JENKINS « Libre, fumant, monté de brumes violettes, / Moi qui trouais le ciel rougeoyant comme un mur / Qui porte, confiture exquise aux bons poètes, / Des lichens de soleil et des morves d’azur ; » / «  Who, ridden by violet mists, steaming and free, / Pierced the sky reddining like a wall, / Covered with lichens of the sun and azure’s phlem, / Preserves that all good poets love »

Paul Jenkins, Phenomena, If Is for Why, 1964, acrylique sur toile, 82 x 117 cm. Gallery Oldham, Oldham Libre, fumant, monté de brumes violettes, Moi qui trouais le ciel rougeoyant comme un mur Qui porte, confiture exquise aux bons poètes, Des lichens de soleil et […]

Leave a comment

RIMBAUD RENCONTRE STEPHAN BREUER « Je fixais des vertiges. » / « I made the whirling world stand still. »  

La Rencontre poétique de Stephan Breuer, artiste, à retrouver sur www.stephanbreuer.com Stephan Breuer, « We are immaterial », 2015, photographie, Collection Privée  Je fixais des vertiges. I made the whirling world stand still. Arthur Rimbaud, « Alchimie du Verbe » dans Une Saison en Enfer, 1873 À moi. L’histoire d’une de […]

Leave a comment

RIMBAUD RENCONTRE GROSZ « Voilà les quais ! voilà les boulevards ! voilà / Sur les maisons, l’azur léger qui s’irradie / Et qu’un soir la rougeur des bombes étoila. » / «  Here are the quays, the boulevards, and here / The houses against an azure radiant sky, / Starred by night when the bombs rose clear! »

George Grosz, La grande ville, Métropolis 1917, huile sur toile, Collection privée Voilà les quais ! voilà les boulevards ! voilà Sur les maisons, l’azur léger qui s’irradie Et qu’un soir la rougeur des bombes étoila. Arthur Rimbaud, « L’Orgie parisienne » ou «  Paris se […]

2 comments

RIMBAUD RENCONTRE KUPKA « L’étoile a pleuré rose au coeur de tes oreilles » / «  The star has wept rose-colour in the heart of your ears »

Frantisek Kupka, Mme Kupka parmi les plans verticaux (Mme Kupka among verticals), 1910, huile sur toile, MOMA, New York L’étoile a pleuré rose au coeur de tes oreilles, L’infini roulé blanc de ta nuque à tes reins La mer a perlé rousse à tes mammes vermeilles Et […]

2 comments

RIMBAUD RENCONTRE ROTHKO « Elle est retrouvée. Quoi ? – L’Eternité. C’est la mer allée Avec le soleil. » / « It has been found again. What ? – Eternity. It is the sea fled away With the sun. »

  Mark Rothko, Yellow and Blue (Yellow, Blue 
on Orange), 1955
, huile sur toile, Carnegie Museum of Art, Pittsburgh Elle est retrouvée. Quoi ? – L’Eternité. C’est la mer allée Avec le soleil. It has been found again. What? – Eternity. It is the sea […]

1 comment

RIMBAUD RENCONTRE MARTIN « Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l’amour infini me montera dans l’âme »

Henri Martin, Sérénité, 1899, huile sur toile, 347 x 534 cm, Musée d’Orsay, Paris Je ne parlerai pas, je ne penserai rien : Mais l’amour infini me montera dans l’âme, Arthur Rimbaud, « Sensation » dans Poésies, 1870 Par les soirs bleus d’été, j’irai dans les sentiers, Picoté […]

1 comment