PAUL CELAN RENCONTRE VALLOTTON : « SOLEILS-FILAMENTS au-dessus du désert gris-noir. Une pensée haute comme un arbre accroche le son de la lumière : il y a encore des chants à chanter au-delà des hommes. »

Laisser un commentaire
Celan, Poésie, Vallotton

 

Felix-Vallotton Coucher de soleil

Felix Vallotton, Coucher de soleil, marée haute Bleu Gris, 1911, huile sur toile, n.c., Collection privée

SOLEILS-FILAMENTS
au-dessus du désert gris-noir.
Une pensée haute comme
un arbre
accroche le son de la lumière : il y a
encore des chants à chanter au-delà
des hommes.

Paul Celan, « SOLEILS-FILAMENTS » dans Renverse du souffle, 1967

SOLEILS-FILAMENTS
au-dessus du désert gris-noir.
Une pensée haute comme
un arbre
accroche le son de la lumière : il y a
encore des chants à chanter au-delà
des hommes.

FADENSONNEN
über der grauschwarzen Ödnis.
Ein baum-
hoher Gedanke
greift sich den Lichtton: es sind
noch Lieder zu singen jenseits
der Menschen.

  • Traduit de l’allemand par Jean-Pierre Lefebvre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s