VICTOR HUGO RENCONTRE CY TWOMBLY « Le soleil s’est couché ce soir dans les nuées. Demain viendra l’orage, et le soir, et la nuit ; Puis l’aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ; » / « This evening, the sun is setting behind high clouds. Tomorrow, the storm will come, and the evening, and the night Then dawn will clear the misty veil; »

Laisser un commentaire
Hugo, Poésie, The Poetic Match, Twombly

cy-twombly-sunset-gaeta-dryprint-on-cardboard-2009-web

Cy TwomblySunset, Gaeta, 2009, impression sur cartonn.c., Collection Privée

Le soleil s’est couché ce soir dans les nuées.
Demain viendra l’orage, et le soir, et la nuit ;
Puis l’aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;


This evening, the sun is setting behind high clouds.
Tomorrow, the storm will come, and the evening, and the night
Then dawn will clear the misty veil;

Victor Hugo, « Le Soleil s’est couché ce soir dans les nuées », Les feuilles d’automne, 1831

Le soleil s’est couché ce soir dans les nuées.
Demain viendra l’orage, et le soir, et la nuit ;
Puis l’aube, et ses clartés de vapeurs obstruées ;
Puis les nuits, puis les jours, pas du temps qui s’enfuit !

Tous ces jours passeront; ils passeront en foule
Sur la face des mers, sur la face des monts,
Sur les fleuves d’argent, sur les forêts où roule
Comme un hymne confus des morts que nous aimons.

Et la face des eaux, et le front des montagnes,
Ridés et non vieillis, et les bois toujours verts
S’iront rajeunissant ; le fleuve des campagnes
Prendra sans cesse aux monts le flot qu’il donne aux mers.

Mais moi, sous chaque jour courbant plus bas ma tête,
Je passe, et, refroidi sous ce soleil joyeux,
Je m’en irai bientôt, au milieu de la fête,
Sans que rien manque au monde, immense et radieux !


This evening, the sun is setting behind high clouds.
Tomorrow, the storm will come, and the evening, and the night
Then dawn will clear the misty veil;
Then the nights, then the days, the march of flying time.

All these days pass on, they pass in crowds
Over the face of the seas, over the face of the mountains,
Over rivers of silver, over the rolling forests
Like a requiem blending death with what we love.

And the face of the waters, and the brow of the mountains,
Wrinkled and ageless; and woods forever green
Will bring their youth again; whilst rivers will not cease
To take their waters from the mountains and flow towards the sea.

But, each day, my head bends lower
As I pass through, chilled beneath that joyful sun.
Soon, I shall depart in the midst of celebration,
Unmissed in the vast and radiant world.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s