BAUDELAIRE RENCONTRE VAN DYCK « Pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise. » / « To escape the fate of those tormented slaves of Time, get drunk. Drink deep, never ceasing. Whether wine, poetry, or virtue, the choice is yours. » – La Rencontre poétique de Thomas Pétoux 

Laisser un commentaire
Baudelaire, Les Invités, Pétoux, Poésie, Van Dyck

La Rencontre poétique de Thomas Pétoux

Anthonis_van_Dyck_054

 

Anthonis Van Dyck, Silène ivre soutenu par des satyres, 1620, huile sur toile, 133,5 × 197 cm, National Gallery, London

Pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.


To escape the fate of those tormented slaves of Time, get drunk.
Drink deep, never ceasing.
Whether wine, poetry, or virtue, the choice is yours.

Charles Baudelaire, « XXXIII » dans Le Spleen de Paris, 1869

Il faut être toujours ivre, tout est là ; c’est l’unique question. Pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve.

Mais de quoi? De vin, de poésie, ou de vertu à votre guise, mais enivrez-vous!

Et si quelquefois, sur les marches d’un palais, sur l’herbe verte d’un fossé, vous vous réveillez, l’ivresse déjà diminuée ou disparue, demandez au vent, à la vague, à l’étoile, à l’oiseau, à l’horloge; à tout ce qui fuit, à tout ce qui gémit, à tout ce qui roule, à tout ce qui chante, à tout ce qui parle, demandez quelle heure il est. Et le vent, la vague, l’étoile, l’oiseau, l’horloge, vous répondront, il est l’heure de s’enivrer ; pour ne pas être les esclaves martyrisés du temps, enivrez-vous, enivrez-vous sans cesse de vin, de poésie, de vertu, à votre guise.


Always be drunk. Therein lies everything: it’s all that matters.
So as not to feel the dread burden of Time breaking your shoulders and crushing you to the earth, never stop drinking.

But what? Whether wine, poetry or virtue, the choice is yours. Whatever: get drunk.
And if sometimes, on the palace steps, in the gutter’s green grass, or in the maudlin solitude of your room, you wake up, and the drunken haze has dwindled or gone,
then ask the wind, the wave, the star, the bird, the clock; ask everything that flees, everything that groans, everything that moves, everything that sings, everything that speaks: ask them what time it is; and the wind, the wave, the star, the bird, and the clock will all reply:
“It is the drinking hour”.

To escape the fate of those tormented slaves of Time, get drunk
Drink deep, never ceasing.
Whether wine, poetry, or virtue, the choice is yours.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s