PATRICK COUTIN RENCONTRE PABLO PICASSO « J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage / Leurs poitrines gonflées par le désir de vivre / Leurs yeux qui se détournent quand tu les regardes (…) / Le soleil sur leur peau qui joue à cache-cache / Et des ambres solaires le parfum volage »

Leave a comment
Chanson française, Coutin, Picasso

img0052

Pablo Picasso, Deux femmes courants sur la plage, 1922, gouache sur contreplaqué, Paris, Musée Pablo Picasso

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Leurs poitrines gonflées par le désir de vivre
Leurs yeux qui se détournent quand tu les regardes
(…)
Le soleil sur leur peau qui joue à cache-cache
Et des ambres solaires le parfum volage

Patrick Coutin, « J’aime regarder les filles », 1981

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Sur leur peau le soleil caresse bien trop sage
Le vent qui les décoiffe au goût de sel sur mes lèvres

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Les hanches qui balancent et les sourires fugaces
Je regarde les vagues qui jouent avec leur corps

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Leurs poitrines gonflées par le désir de vivre
Leurs yeux qui se détournent quand tu les regardes

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Le soleil sur leur peau qui joue à cache-cache
Et des ambres solaires le parfum volage

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Quand elles se déhabillent et font semblant d’être sages
Leurs yeux qui se demandent mais quel est ce garçon

J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage
Leur ventre qui se colle sur le sable chaud
Le vent qui les décoiffe et les sourires fugaces
J’aime regarder les filles qui marchent sur la plage.

Laisser un commentaire