PAUL VALERY RENCONTRE PIERRE SOULAGES « J’en suis venu, hélas, à considérer ces paroles par lesquelles on franchit si lestement l’espace d’une pensée, à des planches légères jetées sur l’abîme, qui souffrent le passage mais point la station. L’homme en vif mouvement les emprunte et se sauve mais qu’il insiste le moins du monde, ce peu de temps les rompt et tout s’en va dans les profondeurs ; qui se hâte à compris ; il ne faut point s’appesantir : on trouverait bientôt que les plus clairs discours sont tissus de termes obscurs. »

Laisser un commentaire
Philosophie, Poésie, Soulages, Valery

 

rene-magritte-the-mystery-of-the-ordinary-post-10

René Margritte, L’Apparition, 1928, huile sur toile, 60 x 120 cm., Staatsgalerie Stuttgart, Stuttgart

J’en suis venu, hélas, à considérer ces paroles par lesquelles on franchit si lestement l’espace d’une pensée, à des planches légères jetées sur l’abîme, qui souffrent le passage mais point la station. 
L’homme en vif mouvement les emprunte et se sauve mais qu’il insiste le moins du monde, ce peu de temps les rompt et tout s’en va dans les profondeurs ; qui se hâte à compris ; il ne faut point s’appesantir : on trouverait bientôt que les plus clairs discours sont tissus de termes obscurs.

Paul Valery,  Monsieur Teste, 1896

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s