RAOUL VANEIGEM RENCONTRE KAZUO SHIRAGA « Rien n’est plus passionnant, plus redoutable que le dialogue avec soi-même. On y est aux prises avec une foule que nulle harangue n’arrive à apaiser, une multitude où chacun vocifère ou, pire, se tait. C’est une solitude harassante. Plénitude et vacuité s’y conjuguent dans le magma froid et ardent où la conscience fraie son chemin entre peines et plaisirs. »  

1 comment
Les Invités, Philosophie, Poésie, Shiraga, Vaneigem

La Rencontre poétique de Laura Luppi Chen, alias Arty Luppi

dance-of-the-two-headed-dragon-1994

Kazuo Shiraga, La danse du dragon à 2 têtes, 1984, huile sur toile, 181 x 273 cm, Collection privée

Rien n’est plus passionnant, plus redoutable que le dialogue avec soi-même. On y est aux prises avec une foule que nulle harangue n’arrive à apaiser, une multitude où chacun vocifère ou, pire, se tait. C’est une solitude harassante. Plénitude et vacuité s’y conjuguent dans le magma froid et ardent où la conscience fraie son chemin entre peines et plaisirs.

Raoul Vaneigem, De la Destinée, 2015

Publicités

One thought on “RAOUL VANEIGEM RENCONTRE KAZUO SHIRAGA « Rien n’est plus passionnant, plus redoutable que le dialogue avec soi-même. On y est aux prises avec une foule que nulle harangue n’arrive à apaiser, une multitude où chacun vocifère ou, pire, se tait. C’est une solitude harassante. Plénitude et vacuité s’y conjuguent dans le magma froid et ardent où la conscience fraie son chemin entre peines et plaisirs. »  ”

Laisser un commentaire