ETIENNE DAHO RENCONTRE SCHIELE « Onze mille vierges sous acide lysergique consolent des malabars tendus et mélancoliques. Fille de joie me fixe de ses yeux verts des cloaques de Soho jusqu’à l’hôtel de l’enfer »

2 commentaires
Chanson française, Daho, Les Invités, Schiele

La Rencontre poétique de Léa Blanchard

desnudo-femenino-1914-egon-schiele

Egon Schiele, Femme nue, 1914, huile et gouache sur panneau, 44 x 30 cm Alberta Museum, Vienne

Onze mille vierges sous acide lysergique
Consolent des malabars tendus et mélancoliques
Fille de joie me fixe de ses yeux verts
Des cloaques de Soho jusqu’à l’hôtel de l’enfer

Étienne Daho, « Onze mille vierges » dans Les Chansons de l’innocence retrouvée, 2013

2 thoughts on “ETIENNE DAHO RENCONTRE SCHIELE « Onze mille vierges sous acide lysergique consolent des malabars tendus et mélancoliques. Fille de joie me fixe de ses yeux verts des cloaques de Soho jusqu’à l’hôtel de l’enfer »”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s